Que savez-vous des bains de forêt ?




Et oui! Vous l’avez bien lu, il s’agit d’un « bain de forêt », le terme français du mot japonais Shinrin Yoku pour désigner "une immersion totale de nos sens en nature" et non pas "une petite trempette dans une baignoire", si vous voyez bien ce que je veux dire!


Les premières expériences du Shinrin Yoku datent de 1990, alors que les participants étaient invités à marcher lentement dans les forêts japonaises selon une certaine période de temps. Un concept dont l’intention de départ était purement un coup de marketing pour attirer les touristes, mais qui, finalement, s’est transformée en une véritable expérience thérapeutique en raison des nombreux bienfaits physiologiques et psychologiques chez ces derniers.


Le stress, véritable fléau de la société occidentale


Aujourd’hui, notre mode de vie met notre corps dans des situations où celui-ci est constamment stimulé, le mettant ainsi dans un état de stress continu.


En effet, « le problème que pose le mode de vie du XXIe siècle est que notre système d’alarme s’active non seulement dans des situations dangereuses sur le plan physique mais également dans des situations dangereuses sur le plan émotionnel » Shinrin Yoku, les bains de forêt, le secret de santé naturelle des Japonais, 2018.


Or, notre corps reconnaît intuitivement les milieux naturels. On se sent bien en nature, puisqu’il s’agit, en quelque sorte, de notre maison. Automatiquement, cela vient jouer sur l’hormone du stress, le cortisol, en le diminuant.


Le déficit nature


Saviez-vous qu’à travers notre évolution, c’est-à-dire d’il y a 7 millions d’années à aujourd’hui, l’être humain a passé plus de 99.99% de son temps dans la nature ?


Une fois de plus, c’est ainsi dire que nous avons oublié à quel point notre corps est parfaitement adapté à notre environnement naturel. Certains parlent même de « déficit nature » pour nommer notre forte déconnection à la nature qui nous entoure.


L’émergence des thérapies centrées sur la nature


Le terme sylvothérapie est apparu la première fois en 2003 dans le vocabulaire scientifique pour souligner l’aspect préventif que représente une immersion en forêt au niveau de la médecine du corps.


D’ailleurs, saviez-vous que les bienfaits de la sylvothérapie peuvent perdurer jusqu’à 5 jours ?


Sans toutefois représenter une « pilule miracle » qui guérit tous nos maux physiques, il est définitif que le fait de passer du temps en forêt et même d’être en contact avec ses éléments sans nécessairement s’y trouver (bois, fleurs, feuilles, plantes, etc.) réduit considérablement le stress, ce qui aide à la prévention de certaines conditions physiques et mentales causées par celui-ci.


Alors, on se rejoint dehors ?











58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout